logo2004

Spectacles de la saison

Retour aux saisons

Retour au présent

Infos pratiques
Horaires & plan

Contact



 

Saison 2004-2005

La première saison « printanière » du Théâtre de la Flûte enchantée est marquée par quelques difficultés, mais aussi de grands espoirs.

Première difficulté : ouvrir le théâtre. Il faut des autorisations …. Une enquête de voisinage…. Et du temps. C’est peut-être ce qui nous manque le plus… le temps.
Il faut aussi adapter la salle pour en faire un petit théâtre. L’autorisation des pompiers est indispensable pour ouvrir…. Il faut absolument enlever le faux-plafond en gros carton et le remplacer par du gyproc, il faut modifier l’espace « plateau », il faut construire une régie, il faut préparer le première pièce à présenter au public, il faut construire un bar et aménager le local qui servira de foyer, il faut, il faut, il faut….

Heureusement, les dieux du théâtre sont avec nous ;  un ami menuisier vient nous prêter main forte, nous engageons quelques étudiants bricoleurs, et le travail avance.

Nous sommes prêts pour le 20 septembre, nous n’attendons plus que l’autorisation des pompiers…. Qui nous est accordée quelques jours plus tard.

Pendant ce temps, les comédiennes s’affairent, répètent, préparent les costumes….
Et le 27 septembre, nous ouvrons nos portes au public.

Tous les amis sont présents, la salle est remplie.

Nous présentons : « La maison de Bernarda Alba » de Federico Garcia Lorca.
Nous avions un rêve : faire de La Flûte enchantée « un théâtre au féminin sans féminisme »
Pourquoi cette option : tout simplement parce qu’il est plus facile de trouver des comédiennes que des comédiens, car ces demoiselles sont plus nombreuses que les jeunes hommes à sortir des grandes écoles de théâtre.  De plus, les rôles masculins sont plus nombreux que les rôles féminins. Cela va donc leur permettre de s’exprimer sur un plateau.

C’était sans compter sur deux choses :

  1. La plupart des pièces sont écrites pour des hommes ….
  2. Le public, nous a-t-on rapporté, pensait qu’il s’agissait d’un théâtre réservé aux femmes.

L’argument n°2 est d’un très gros poids… Il faudra changer d’orientation…. Il faudra faire plus de place à ces messieurs… que nous n’avions pas envie de bouder…car dit-on, les problèmes féminins sont générés par des hommes …

Comme notre saison est déjà bien définie, nous y penserons plus tard.